Connaissez-vous parfaitement Brian Wilson ?

Surfer Girl, Wouldn’t Be Nice, God Only Knows et bien d’autres encore: la voix de Brian Wilson nous a longtemps bercés sur les ondes.

Cet artiste américain à la voix un peu suave et au charisme fou séduit les jeunes femmes par son physique et les jeunes hommes par les textes de ses paroles qui semblent être tirées directement de la vie quotidienne de chacun.

Avec sa guitare basse et des rythmes un peu pop rock, il s’est fait une place de choix sur le devant de la scène. Voici la biographie de ce grand nom de la musique.

Brian Wilson : qui est-il en réalité ?

On a l’habitude de voir nos stars comme des icônes. Mais dans le fond, ce sont des êtres humains comme n’importe lequel d’entre nous, à quelques millions de dollars et d’amis près.

Brian Wilson est né le 20 juin 1942. Ce qui lui fait donc actuellement 75 ans, 76 ans dans quelques mois. Malgré tout, l’artiste a gardé toute sa ténacité et continue de se produire sur scène pour le bonheur de ses fans.

C’est en Hawthore Californie que l’auteur-compositeur, et interprète à ses heures a vu le jour. Sa passion pour la musique ? Il l’a développé dès son plus jeune âge.

Pour information, Brian Wilson est en réalité le frère de Denis Wilsons et de Carl Wilson. C’est aussi le cousin de Mile love. Ce sont surement des noms qui ne vous sont pas étrangers. Ce sont les autres membres du fameux groupe  « The Beach boys ».

  • Une enfance difficile

Brian Wilson est né d’un père alcoolique et violent. Combien même les difficultés financières,  il ne connait pas, ce fut difficile d’avoir une enfance comme la sienne. Il en témoigne d’ailleurs. Les sanctions n’étaient pas uniquement physiques, comme lui et ses frères l’ont déjà évoqué. Des sévices mentaux étaient aussi à prévoir.

C’est d’ailleurs, à cause de ce père qui avait des penchants pour la violence que l’artiste aurait perdue l’usage de l’une de ses oreilles. Mais c’est aussi l’un des détails qui a fait la qualité des sons de cet artiste, ne pouvant plus désormais travailler avec des monos et plus avec des stéréos.

  • La musique une échappatoire

Comme beaucoup d’artistes avec une enfance difficile, pour Brian Wilson la musique fut un échappatoire. Malgré son handicap, il a su trouver le moyen de s’adapter et de jouer de plusieurs instruments. On l’a d’ailleurs vu sur scène avec une guitare basse souvent. Il joue également du synthétiseur.

Brian Wilson ne fait pas qu’interpréter les chansons sur scène. Plus qu’un chanteur, c’est un artiste aguerri avec un sérieux talent pour la composition.

  • Une carrière bien faite

C’est dans les années 1960 que la carrière de Brian Wilson décoléra pour de vrai. Au fil des ans, l’artiste a d’ailleurs travaillé en collaboration avec de nombreux labels dont notamment le Capitols Record, Sire Records, Brother Recors, Hiants Record, Caribou Records, Nonesuch Records, et même Walt Disneyr records.

  • Un entrepreneur

Mais outre sa carrière musicale, on peut dire que Brian Wilson est un véritable entrepreneur. En 1969, il créa même un magasin d’aliments diététiques portant le nom de « radiant Radish ». Seulement, ce projet ne durera que 1 an.

Brian Wilson et sa descente aux enfers

Comme bon nombre de nos idoles, Brian Wilson a connu une période creuse. Ce fut pour son cas en 1978.

  • ­une dépression insurmontable

Pendant cette période, la maladie mentale de Brian Wilson le pousse dans une dépression hors du commun qu’il n’arrive pas à surmonter. Les problèmes de drogues n’arrangeront pas la situation. Pendant plusieurs mois, on ne le verra pas, car il sortir à peine de son lit. Il faudra le forcer pour aller faire sa douche et il prendra beaucoup de poids. Ce n’est en rien l’image que les fans s’en faisaient. Mais il se fera soigner dans un hôpital psychiatrique pour ses troubles.

  • La perte de son groupe

À cause de ces troubles, Brian Wilson doit même faire face à la perte de son groupe « the beach boys », qui a l’unanimité décide alors de s’en séparer.

  • Un divorce

Un an plus tard, le couple Brian et Marylin, qui avait été ensemble depuis 15 ans, annonce leur divorce. De ce premier mariage naitront 2 filles, 2 belles artistes talentueuses, Carnie et Wendy. Ces dernières seront des chanteuses à leur tour.

Brian Wilson et sa carrière en solo

Vers la fin des années 1980, Brian Wilson se remet en partie de ses problèmes de santé. Il décide alors de se lancer dans une carrière en solo. Mais il continue tout de même de travailler comme bassiste pour son ancien groupe qui décida de le reprendre à la fin de sa cure à mi-temps. Une initiative qui n’était pas été faite pour plaire à son médecin.

  • ­­Stars ans Stripes

On se rappelle de ce titre, sortie en 1996. Et pour cause, c’est le dernier album où The Beach Boys sera au complet. Après cela, Brian Wilson se lancera dans une carrière en solo encourager notamment par les différentes maisons de disques.

  • Brian Wilson

Et comme premier album, il a fait dans la simplicité. Le titre de ce denier est « Brian Wilson ». Ce denier s’est fait en collaboration avec Lindsey Buckingham, Russ Titelman, Mark Linett, et bien d’autres encore.

Tout était fait pour en assurer une réussite. Cependant, l’échec sera au rendez-vous. Le public semble s’être encore attaché à son ancien groupe The Beach Boys, qui l’emporte dans les hits avec la chanson kokomo. Ce qui ne sera pas une source de découragement pour l’artiste.

Il relance le pari le 28 septembre 2004, plus fringant que jamais et un peu mieux du point de vue psychologique. L’album « Brian Wilson Presents Smiles ». Le titre « Good Vibrations », retravailler avec Tony Asher a été l’un des morceaux phares de cette œuvre.

En 2014 , il se lance de nouveau dans un autre projet : la création d’un album avec Lana Del Rey, Kacey Musgraves, et quelques autres artistes. Pendant la même année, il s’est même lancé dans le cinéma avec «Love and Mercy » : un œuvre qui retrace justement son parcours.

  • Une nouvelle vie

Dans cette nouvelle vie,  Brian Wilson a de nouveau rencontré l’amour. Il se remarie en 1995 avec Merlinda Ledbetter. Et de ce second mariage, profitera aussi deux autres filles : Daria et Delanie qui seront adopté par le couple. Les amoureux auront également un fils : Dylan en 2004.

Mais encore aujourd’hui, ce qui représente justement Brian Wilson ce sont les titres comme « I Just wasn’t made for these times » sortit en 1995, ou encore « Gettin’un Over My  Heard » en 2004. De nombreux hommages lors de chansons ou en interprétation ont été faits par les collègues artistes pour ce grand ponte de la musique pop-rock.

En 2010, même un groupe belge lui a présenté sa haute considération en reprenant sur scène « Little Cheap Dictaphone » : un titre qui est basé sur l’histoire de la vie de l’artiste. Il restera longtemps une référence en la matière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s