Avez-vous le film  » Ce qui nous lie  » ?

Pour une soirée cinéma, entre amis ou en famille, le film « Ce qui nous lie » sonne comme une évidence. Sortie en 2017, ce magnifique film, signé Cedric Klapisch est considéré comme un de ces meilleurs films depuis des années.

On attendait d’ailleurs depuis longtemps la sortie dans les box-offices d’un nouveau film de Klapisch qui ne serait pas une histoire d’amour. On est bien servi pour le coup.

« Ce qui nous lie »

« Ce qui nous lie » est un film sorti le 14 juin 2017 sur nos écrans. Il dure dans les 2 heures environ. Donc, prenez le temps de bien vous mettre à l’aise pour apprécier l’histoire à sa juste valeur. Ce projet est signé studioCanal. Une collaboration qui a justement fait de ce dernier un des meilleurs films du moment.

  • Des acteurs que l’on connait déjà

Pour ce projet, le réalisateur Cedic Klapisch a bien fait de choisir des acteurs que l’on connait déjà pour leur jeu et leur talent. Les trois rôles principaux sont notamment tenus par Pio Marmai, Anagirardot et François Civil. Ce sont les trois frères et sœurs, Jean, Juliette et Jérémie.

Dans l’histoire, ces derniers sont soutenus par Jean Marc Roulot, Karidja Touré, Maria Valverde, Florence Penel et Jean-Marie Winling.

  • Une histoire bouleversante

« Ce qui nous lie » est une histoire de fratrie. Comme susmentionné, cela faisait longtemps que l’on attendait un drame autre qu’une histoire d’amour à la française signé par le réalisateur Cédric Klapisch. Et cette dernière œuvre nous a véritablement régalé.

En résumé, le personnage principal est Jean, l’un des 3 frères et sœurs, qui pendant 10 ans a décidé de quitter sa terre natale et sa famille pour sillonner le monde. Son départ est dû à différentes raisons. Mais la principale étant qu’il était las de la domination de son père.

En apprenant que son paternel est justement sur son lit de mort, Jean décide de revenir en Bourgogne, et dans le vignoble de son père, où sa sœur et son frère sont toujours restés pour s’occuper notamment de leur père, mais aussi afin de faire tourner l’affaire familiale.

Le père en question décèdera avant la prochaine vendange, obligeant les trois comparses à essayer de retrouver ou plutôt de renouer contact. C’est là que le film commence réellement à prendre de l’ampleur.

Le tout est bercé par la voix douce de Camélia Jordana. Ce qui apporte encore un peu plus d’affects au film. On y sent bien la patte de Cédric Klapisch et sa capacité étonnante à nous émouvoir à travers le petit écran.

  • Un scénario de qualité

Malgré que « Ce qui nous lie » profite d’un scénario de qualité, il est vrai qu’aucune nomination et aucune récompense ne lui a encore été données. Il faut dire que le film est encore assez récent. Et sur ce chef-d’œuvre, le scénario de Amigo Santiagorena est véritablement un petit plus. En effet, comme les critiques le disent si bien, pour qu’un film de fratrie soit réussi, encore faut-il un scénario qui a de l’ampleur. Et c’est notamment le cas ici.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que Amigo Santiagorena et Cédric Klapisch travaillent ensemble. Ces deux professionnels du 7e art sont connus pour leur capacité à notamment réinventer leur cinéma pour nous proposer toujours des histoires jeunes et émouvantes, dans les règles de l’art.

On le ressent bien dans « Ce qui nous lie ». Parmi les œuvres sur lesquels ils ont notamment collaboré, on retrouver « Le péril jeune » « Ni pour ni contre » et bien d’autres encore.

Leur amitié va d’ailleurs plus loin que le cinéma selon certaines rumeurs. Ces deux génies sont liés par l’amour du vin. Leur collaboration sur ce tournage sonnait donc comme une évidence. C’est après tout une des bases principales de l’histoire

  • ­Télécharger « Ce qui nous lie » en ligne

Pour vous qui avez envie notamment de goûter à un des meilleurs films dramatiques français du moment, il vous faut télécharger « Ce qui nous lie » en ligne. Sur les sites dédiés comme Amazon et bien d’autres, vous avez notamment la version VOD et DVD ainsi que le Blu-ray disponibles depuis le 29 juin 2017 et le 17 octobre 2017.

  • Quelques chiffres bons à savoir sur « Ce qui nous lie »

« Ce qui nous lie » c’est également quelques chiffres que, pour votre culture générale, vous ferez bien de connaitre. Par exemple, c’est 17 anecdotes pour le moins rigolo. Une de celles qui sont fréquemment citées est le fait qu’au départ, le film s’appelait « le vin » et « 30 printemps » puis « Le vin et le vent ». Il faut dire que ces intitulés, bien que peut impactant, reflète un peu le fond du film et le scénario que l’on peut y voir.

En outre, savez-vous que la sortie du film a été retardée de près de 7 ans parce que Cédric Klapisch n’avait pas trouvé le lieu idéal pour le tournage. En effet, « Ce qui nous lie » aurait pu sortir en 2010.

Puis finalement, on a opté pour la Bourgogne, pour la bonne et simple raison que c’est l’une des régions françaises où il y a le plus d’exploitations familiales de vin. En outre, le cadre y est un peu plus beau et les espaces plus grands, ce qui laisse le choix de plusieurs scènes de tournage.

Ce fut d’ailleurs une stratégie payante. « Ce qui nous lie » est réputé aujourd’hui par la beauté des paysages que l’on peut y voir. Un cadre qui a des incidences sur la qualité de l’histoire. Sans compter que pour Klapisch, c’était une évidence que de chercher des plans de nature autres que les grandes villes comme Paris, Londres ou encore Saint-Pétersbourg, voire New York où il a notamment l’habitude de tourner.

« Ce qui nous lie » a été tourné sur plusieurs saisons. Eh oui ! Tout est réel dans ce film et le réalisateur en est extrêmement fier. Cela fait partie des meilleures anecdotes à savoir. Les plans d’hiver, l’été et l’automne ont été filmés selon les saisons. Le tournage s’est donc étalé sur 1 an. Il a fallu attendre la bonne volonté de mère Nature.

Une autre anecdote à connaitre : le film est un peu inspiré de la vie de Klapisch. Il serait peut-être plus judicieux de dire que le vin est pour ce réalisateur ce qui rappelle son père.

Autre chiffre à connaitre sur « Ce qui nous lie », il fait partie des œuvres qui ont eu le vent en poupe dès sa sortie dans les box-offices. On compte notamment 548 503 entrées pour ce dernier.

Les points forts de « Ce qui nous lie »

Critiques, cinéphiles et autres sont tous d’accord sur l’idée que « Ce qui nous lie » est une très bonne comédie dramatique française. Ce film présente notamment quelques avantages.

  • Ça change des histoires d’amour

En premier lieu, « Ce qui nous lie » nous change un peu des histoires d’amour qui commencent à se ressembler toutes un petit peu depuis quelque temps. Les scènes sont dramatiques, sans pour autant être violentes. Il n’y a donc pas d’interdiction ni de limite d’âge. C’est le genre de film que l’on peut très bien utiliser pour ses soirées en famille.

Attention cependant, « Ce qui nous lie » n’est pas le seul film de fratrie que l’on peut voir dans le cinéma français. Néanmoins, on peut dire que c’est l’un des meilleurs. Sur la toile, il récolte notamment la note de 4 étoiles sur 5.

  • L’émotion est là

L’émotion est bel et bien là. On reconnait là le savoir-faire de Cédric Klapisch dans la réalisation de ce film dramatique. On ressent de l’empathie pour les personnages, et notamment Jean, le rôle principal.

Le film envoie également un message fort aux téléspectateurs. Ici, cela consiste à mettre en valeur les racines et le fait que peu importe les difficultés de la vie, les routes que l’on poursuit, on finit toujours par rentrer à la maison et on est toujours bien mieux à la maison. C’est ce qui donne de l’ampleur au film.

L’histoire raconte aussi les retrouvailles d’un père de 70 ans avec son fils de 40 ans, dont la séparation 10 ans auparavant n’a pas vraiment été facile. Cet amour inconditionnel de la famille est aussi un des points forts de l’œuvre.

  • On suit bien l’histoire

Malgré que « Ce qui nous lie » soit une histoire dramatique, on suit bien l’évolution du personnage. Le réalisateur a pris soin de mettre des plans de l’enfance de Jean et de sa sœur ainsi que de son frère et la situation par laquelle tout a commencé.

En bruit de fond, dans les premières minutes, outre la chanson officielle du film, vous avez une voix off de Jean qui explique chaque plan : le propre, on peut le dire des histoires dramatique comme celle-ci.

  • C’est un cinéma qui n’a pas pris une ride

Et enfin, malgré que cela fait 30 ans que Klapisch sévit dans le domaine du 7e art français, son cinéma n’a pas pris une ride. On voit un scénario moderne et une réalisation de qualité, ce qui impacte notamment sur la réussite de l’histoire. Si vous avez envie de pleurer un bon coup, « Ce qui nous lie » est le bon film à voir.

Quelques points négatifs

Néanmoins, on ne pourrait dire que « Ce qui nous lie » est un chef-d’œuvre parfait. Certes, la réalisation est de qualité et l’histoire peut s’adapter aux goûts de chacun, mais il n’en demeure pas moins que quelques moins négatifs sont à voir dans le film.

  • Un peu trop d’empathie pour Jean

Par exemple, en visionnant le film, on a tendance à directement prendre les choses du même point de vue que le personnage principal, Jean. Ce qui peut donner un autre contexte au film et minimiser l’importance des autres personnages.

Mais dans le fond, « Ce qui nous lie » mêle rire, larmes et aventure : les ingrédients qui font souvent de bons films et qui aident les spectateurs à se dépayser et à s’identifier aux personnages.

  • Un peu trop de drame

Certains critiques disent également que Cédric Klapisch semble vouloir trop en faire. L’émotion et le drame sont bien trop présents dans l’histoire. Ce qui peut vite devenir lassant. Messieurs, c’est le genre de drame qui peut vous écœurer au fil du temps, comme bon nombre des œuvres du réalisateur d’ailleurs.

Cédric Klapisch est connu pour son côté dramaturge. Les plans de tournage, les scénarios et chaque petit détail ont été peaufinés pour donner un peu plus d’ampleur à chaque personnage, mais surtout à Jean.

  • Un peu trop de monotonie

Au début du film, on peut ressentir une ambiance assez pesante. Les plans se ressemblent un peu et la monotonie est plus que présente. On représente notamment le vignoble à plusieurs saisons, la jeunesse des acteurs, etc.

Mais rassurez-vous, c’est le temps que de quelques minutes. Puis dans le film, les personnages évoluent, vivent quelques aventures : c’est le drame d’une famille française classique dans sa pure splendeur. Ce qui nous permet d’ailleurs de nous identifier plus facilement aux personnages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s