Le groupe de rock  » The Black Angels « 

The Black Angels est le nom d’un groupe de rock américain. Celui-ci a vu le jour au Texas, plus précisément à Austin, en 2004. The Black Angels est un nom qui a été tiré de la chanson « The black angel’s death song» du groupe  » The Velvet Underground « . Cette chanson se trouve sur un album que ce dernier a intitulé  » The Velvet Underground and Nico « .

Les albums du groupe

Le premier album des Black Angels est sorti en 2006, soit deux ans après la formation du groupe, sous le nom de  » Pass over « . Les caractéristiques de cet album sont marquées par les nombreux effets utilisés. Par exemple, nous pouvons citer la voix suave du chanteur.

Ce groupe se rapproche de ceux dans le genre de  » The Brian Jonstown Massacre « .  Il appartient donc au groupe composant la scène neo-psychédélique. Un an après l’apparition de « The Black Angels », soit en 2005, ses membres ont entrepris la réalisation d’une reprise de la chanson du chanteur Bob Dylan, Syd Barret Blues, pour honorer le chanteur Syd Barret du groupe Pink Floyd.

En 2008, The Black Angels sort son deuxième album sous l’appellation  » Directions to see a ghost « . Mis sur le marché le 13 du mois de mai 2008, celui-ci opère encore plus un renforcement du style de Passover, le tout avec un psychédélisme mis en exergue dans les sons.

A la fin du mois de mars de l’année 2009, le groupe a annoncé la sortie d’un troisième album dont l’enregistrement s’est fait à Los Angeles, à la fin de sa tournée qui a duré quelques mois.

L’album en question s’intitule  » Phosphène Dream  » et  est finalement sorti en septembre 2010. En 2013, soit trois ans après la sortie de Phosphène Dream, le groupe a dévoilé « Indigo Meadow », un quatrième album.

En 2004, il a repris le titre Soul Kitchen sur l’album en hommage aux Doors.

Les membres du groupe !

Le groupe The Black Angels est composé de six personnes, à savoir: Jake Garcia, Stéphanie Baley, Christian Bland, Kyle Hunt, Alex Maas, Rishi Dhir. Il faut noter qu’auparavant, Jennifer Rains ainsi que Nate Rayan ont tous les deux fait partie de ce groupe.

Un groupe visionnaire du rock psychédélique ?

Avant tout, ce serait intéressant de définir ce qu’est le rock psychédélique. C’est un genre musical qui a vu le jour au beau milieu des années 1960. Son rythme hypnotise et ses mélodies à répétitions, animés par de longs instrumentaux, sont  les caractéristiques de ce mouvement.

C’est le groupe  de rock texan  » The 13th Floor Elevators  » qu’on considère aujourd’hui  comme étant l’archétype du psychédélisme. En effet, c’est ce groupe qui a qualifié en premier, sa musique de  » rock psychédélique « .  Ce terme est apparu pour la première fois en février dans le journal Austin Statesman le 10 février 1966.

L’album  intitulé  » The psychedelic Sounds of the 13th Floors Elevators  » figure parmi les premiers à mentionner le terme  » psychédélique  » sur son titre. Ce style était devenu la caractéristique des groupes de rock de la côte ouest des États-Unis (Californie).

On peut citer  » Grateful Dead « ,  » Tommy James and The Shondels  » mais aussi  » Jefferson Airplane « . Le mouvement a pris alors une ampleur considérable et commençait à influencer d’autres groupes comme les Doors mais également Jimi Hendrix.

Le Birds a fini aussi par participer au genre à travers son titre  » Eight Miles High  » . C’était alors sans grande surprise que le psychédélique s’affichait parmi les influences  des musiques qualifiées de « noires ».

Le label de renom Motown a propulsé vers les sommets  les titres comme  » Ball of Confusion  » et  » Psychedelic shack « . A la fin des années 60, des groupes qui s’apparentent au heavy metal dont le plus conséquent a été Iron Butterfly, à travers In-A-Gadda-Da-Vidda, ont insufflé une nouvelle vie à l’esprit psychédélique.

Mais à ce moment là, la révolution du psychédélisme ne s’est pas encore produite sauf que son impact  se faisait déjà lourdement ressentir. Les Rolling Stones ont même sorti un album entièrement psychédélique ( Their Satanic Majesties Request) même s’ils ne figuraient aucunement dans le classement des groupes faisant du rock psychédélique.

Dans les années 1970, l’association du psychédélisme et du punk ont dérivé sur la new wave et du post-punk. Depuis 1980, des groupes ont sorti des albums dans lesquels l’influence de cette période se faisait largement ressentir.

On doit impérativement rappeler que le néo-psychédélisme Paisley Underground a fait son apparition au cours de l’année 1980.

Comme la musique n’a pas de frontière, le mouvement du rock psychédélique a aussi touché l’Asie.  Le groupe de rock Sud Coréen Sanulrim  y est plus connu,  dans le cadre du psychédélisme rock évidement.

Le feedback du quatrième album des Black Angels

Depuis leur début, les Black Angels ont connu un succès phénoménal. Au bout de trois albums toutefois, toutes leurs musiques présentaient de plus en plus de redondance. Lorsqu’ils ont annoncé la sortie du quatrième album, les fans espéraient du nouveau.

La sortie de celui-ci suscitait alors énormément d’attention. Malheureusement, le nouvel album ramenait toujours au 13th Floor Elevators ainsi qu’au Velvet, sauf que les texans se sont donnés comme condition de ne pas faire plus de quatre minutes à chaque interprétation.

Effectivement, on peut apercevoir une très grande différence dans la production car cette dernière diffère totalement des albums qui l’ont précédés. La voix du chanteur Alex Maas  a été relativement mise en avant en effaçant plus les guitares. Mais force est de constater que l’album a déçu beaucoup de monde par rapport à Indigo Meadow.

Certains pensent même que cet  album opus pourrait même signer le déclin du groupe. Cependant,  l’album renferme quand même des titres d’exception comme  » Don’t play with gun’s  » dont le refrain ne cesse de retentir dans la tête ou encore  » Love me forever  »  qui, une fois qu’on entend,  se fait une petite place dans notre cerveau pour y demeurer sans qu’on ne puisse l’y déloger.

Mais d’une manière générale, le groupe donne l’impression de se répéter.  Les fans commencent à penser qu’ils veulent d’une certaine façon ressusciter l’ambiance de  » Young Men Dead  » qui est le titre succès du groupe.  » Evil Things  » et  » Holland  » ont des rythmes qui présentent beaucoup trop de sonorités identiques.

Malgré la nouveauté de la production, tous  les disques présentent certainement plusieurs similitudes au fil des écoutes. il y a bien longtemps que la musique du groupe ne surprenait plus personne. Parler dans ce sens n’est pas non plus dans le but d’un dénigrement de l’album. Des titres comme  » You’re mine  » et  » I hear colors  » le dynamisent.

Nous sommes donc en présence d’un album un peu mitigé mais le fait est que malgré des titres qui ont cartonnés, l’album, dans sa globalité, rate son principal objectif. L’attente des fans ne s’est pas concrétisé  et la déception de ces derniers nous amènerait à croire que les Black Angels auront beaucoup de difficulté à se ressaisir de cet échec cuisant.

Il faut croire que mettre Alex Maas en avant était une mauvaise idée. D’autant plus qu’après cela, le groupe devra faire preuve de beaucoup d’originalité pour espérer reconquérir les fans. Néanmoins le groupe d’Austin reste l’un des fleurons du néo psychédélisme et je me rappellerai toujours de ce concert donné à Brighton dans une toute petite salle il y a 5/6 ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s